Assdaham
Bienvenue, Invité !
Acivité solaire et géomagnétique en direct
Solar X-rays:

Geomagnetic Field:
>
Status
Status
 
From n3kl.org
Musique ... en navigant

Médecine alternative : Reïki à l’africaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Médecine alternative : Reïki à l’africaine

Message par Admin le Lun 21 Sep - 23:09





http://adm-pbl.over-blog.net/article-30812754.html













                                               
Marguerite, Abasi, Athanase et l'auteur des articles



Ceux qui ont lu l’article sur la magie blanche et noire (sur le blog safari aventure), ont donc déjà fait connaissance avec Marguerite et son mari Abasi qui traitent les
malades grâce à la prière (au sein d’une église Baptiste) et surtout aux dons de voyance et guérisseuse de Marguerite.

Dernièrement, Marguerite a eu « l’inspiration » de travailler par
imposition des mains, comme cela se pratique couramment maintenant en
occident avec des techniques qui apparaissent dans les rubriques
médecines alternatives ou médecines douces, acuponcture, ostéopathie ,
reïki…massage de bien-être, relaxation… avec tous un point commun :
limiter la quantité de produits chimiques à ingurgiter et la supprimer
totalement si possible (au grand dame des laboratoires), pourtant ils
oeuvrent à combler le trou de la Secu (c’est louche tout ça ? trouvez
pas ?)



Pour l’Afrique, où le plus petit médicament coûte une fortune pour des
gens sans revenu, ce genre de médecine alternative est plutôt bien vu.
Elle est déjà pratiquée aux niveaux des guérisseurs, féticheurs,
sorciers, marabouts, mais avec plus ou moins de succès et c’est loin
d’être gratuit ; sans être aussi chers que les dispensaires et
hôpitaux, il faut quand même se fendre d’un poulet ou d’une chèvre pour
les cas vraiment graves. Mais eux ont l’avantage d’être dûment
enregistrés, auprès des autorités, en tant que « docteur traditionnel
», donc reconnus par l’Etat.



Marguerite n’avait aucune idée de la façon de procéder et comme c’était
un appel intérieur (les cartésiens vont encore se dirent : c’est quoi
ce truc ? ca veut dire qu’elle l’a pas vu à la tv) m’a demandé de
l’aider. Comme on trouve tout ce que l’on veut sur Internet, j’ai donc
procuré de la documentation sur le reïki, les chakras, les couleurs… à
Marguerite et Abasi, qu’Athanase leur a traduit en swahili.



                            Les chakras et le
positionnement des mains



Ils ont donc construit une table dans leur living (toujours sur appel
intérieur) et se sont mis à guérir les malades en utilisant
l’imposition des mains, GRATUITEMENT, pas très courant parmi les
guérisseurs en Afrique, ce qui l’a rend d’autant plus populaire et
crédible.







Je pense que les vrais maîtres de reïki, pourront être un peu
courroucés de voir que les protocoles et rituels ont été très
africanisés, mais avec Marguerite, le succès n’en souffre pas. Je sais
qu’en général le reïki n’est pas pris comme une médecine, mais plutôt
une harmonisation des énergies par déblocages des chakras qui font des
nœuds, avec une approche spirituelle ; mais dans le cas, très spécial,
de Marguerite, on peut employer le mot « soigner ». Elle m’explique que
lors de ses concentrations énergétiques, elle a l’impression qu’on lui
a branché une prise de courant, tellement la sensation est forte
(combien de soi disant maître de reïki ont ce genre de sensation ?).
Les malades la ressentent aussi car ils lui font des commentaires sur
les points où une grande chaleur se dégage et ce sont souvent les
points où ils ont un problème.



Bon, pour satisfaire votre curiosité sur l’efficacité des traitements
de Marguerite, je peux vous donner des exemples sur la soixantaine de
patients qu’elle a traité depuis deux mois. Les problèmes urinaires (ex
: un homme arrosait deux arbres à la fois, contre sa volonté, avec de
grandes souffrances, après traitements, eh bien, il n’en arrosait plus
qu’un et sans douleur) ; des pertes de sang chez les femmes, parfois
sur plusieurs mois, aucun traitement des féticheurs n’avait réussi,
Marguerite a réglé leurs problèmes ; stérilités dues à la nature, mais
aussi à des féticheurs, j’explique (c’est le moment d’aller aux
toilettes pour les cartésiens et incrédules) : une femme se retrouve
enceinte, puis vers deux ou trois mois, plus rien ne se passe et ça
peut durer des mois et des années (5ans pour l’une d’elle). Marguerite
lui dit qu’elle est toujours enceinte et qu’elle peut régler son
problème, seulement la femme doit faire quelque chose avant, car elle
est sous l’emprise d’un féticheur qui a été payé par une autre personne
dans le but de lui nuire (le don de voyance a son avantage, c’est sur
!). Lorsque la femme revient, si Marguerite voit que tout a été fait,
elle procède au traitement ; la grossesse reprend normalement.

Les toubibs (docteurs) qui lisent ça doivent s’arracher les cheveux,
c’est le problème des gens limités par leurs cinq sens, dés que ça
dépasse la limite, ça tombe dans le néant où, comme tout le monde le
sait, plus rien n’existe ; mais l’Afrique existe bien pourtant.

Tout ça pour dire que le reïki, qui devient une solution de « médecine
alternative » en occident, pourrait le devenir aussi en Afrique.



Alors je lance un appel aux personnes intéressées à se porter
volontaires pour aider à la formation de Marguerite (sur le plan
pratique et spirituel) afin qu’elle puissent acquérir encore plus de
pouvoir (dans le sens de donner, pas de prendre évidemment, elle ne va
pas se présenter à la présidence) qu’elle n’en a actuellement.

Le chairman du village de Mahanga, ainsi que son comité, ont l’idée de
construire des locaux qui seraient plus appropriés pour faciliter le
travail de Marguerite. En effet, des gens de toutes religions et de
différents villages et même de villes éloignées, viennent la voir.
Comme vous pouvez constater sur les photos, Elle ne dispose pas
d’espace suffisant pour faire ses traitements, sans parler de la
proximité des gens et donc du bruit, alors qu’elle a besoin de
concentration, donc de calme.



S’il y a aussi des personnes intéressées pour participer à ce projet,
elles seront les bienvenues. PBL aimerait les assister car dans un
endroit où il n’y a pas de dispensaire (nécessaire au moins pour
recoudre les blessures), ces locaux deviennent indispensables et
actuellement nos finances ne nous le permettent pas (le mot est faible
!).

Pour les personnes qui désireraient plus de détails, elles peuvent me
contacter au mail : pbl_adm@yahoo.fr : ne pas oublier le tiret en bas
pbl_adm, merci !



                        Après les soins, elle retourne à la
popote!






Par ADM


-
Publié dans : Anecdotes de vies africaines










0



-
Voir le commentaire



-
Voir les commentaires




-
Recommander


_________________
posté par Admin

Admin
Admin

Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://assdaham.home-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum